Bien agir
en milieu pro
pour maîtriser
sa consommation

La Témpérature
idéale

Choisir un système de climatisation adapté : « split-system »
Conseillé pour la climatisation en commerce :
  • « mono-split », climatiseur individuel, pour une seule pièce à climatiser,
  • « multi-split », pour un bâtiment de moyenne dimension, avec plusieurs pièces à climatiser,
  • « roof-top », pour un bâtiment de moyenne dimension,
  • « Débit réfrigérant variable (DRV) » pour un bâtiment de grande dimension.
3 bonnes pratiques
  • Régler la température de son local à 24°C, pour de vraies économies !
  • Éteindre la climatisation, en partant le soir.
  • Bien fermer portes et fenêtres pour éviter de surconsommer de l’énergie.
Entretenir sa climatisation
Grâce à un contrat de maintenance lors de l’achat de l’appareil, d’autant plus qu’un entretien annuel est fortement recommandé.
 
BON À SAVOIR
Une baisse de 1°C, dans un local, engendre une surconsommation du système de climatisation de 12 à 18 % !

L'ASTUCE

Optez pour la ventilation naturelle qui permet de réduire le taux d’humidité dans une pièce.
La ventilation naturelle crée des circulations d’air frais dans le logement.
Pratique, contre les moisissures !

 

L'éclairage
un poste capital

Remplacer les spots halogènes par des lampes Led sous forme d’ampoule ou de tube.
Remplacer les ampoules classiques par des ampoules Led, de basse consommation ou fluocompactes.
Choisir un éclairage présentant une efficacité lumineuse (>80 lumens/watt). Plus le ratio lumens/watt est élevé, plus l’ampoule est performante.
Programmer l’extinction automatique de l’éclairage la nuit.
Faire nettoyer régulièrement les vitres et les dalles Led.
Placer les postes de travail près d’une fenêtre, de façon à profiter au mieux de la lumière naturelle.
Favoriser des murs de couleur claire et un éclairage naturel, afin d’offrir un espace lumineux à ses clients.
Dans les meubles réfrigérés, préférer les Led particulièrement économes et performantes. Les autres luminaires peuvent perdre 60% de leur flux en générant de la chaleur.

Investir
et gagner en énergie

Se faire aider : le Chargé de mission énergie

Il analyse le bâtiment et identifie les premières pistes d’actions d’économie d’énergie au cours d’une « visite énergie » gratuite.

Si le gisement d’économie d’énergie est important, il préconise un « audit énergétique NF EN 16-247 », réalisé par un bureau d’études indépendant.

L’entreprise obtient un bilan précis de ses consommations, le dimensionnement d’une potentielle production d’énergies renouvelables, ou encore un plan d’actions.

Cet audit énergétique permettra d’estimer précisément le montant total d’investissement nécessaire à la réalisation des travaux de rénovation énergétique. L’audit énergétique est nécessaire pour obtenir des subventions publiques.

Vous pouvez également contacter votre fournisseur d’énergie, afin d’obtenir des conseils personnalisés. Ou solliciter l’ADEME et La Région Guadeloupe pour un audit approfondi et obtenir des aides à l’investissement, en faveur de la performance énergétique.

L’isolation : un gain considérable
L’isolation des murs et de la toiture permet jusqu’à - 5 °C à l’intérieur du local, et 40 % sur sa facture d’électricité.
Pour plus de conseils,
n’hésitez pas à nous appeler ou remplissez le formulaire

Les équipements
bureautique

Opter pour un matériel économe et performant
  • Préférer des ordinateurs éco-conçus à très basse consommation. Les ordinateurs portant le label « Energy star » consomment beaucoup moins que la moyenne.
  • Remplacer les postes fixes par des ordinateurs portables qui sont 50 à 80% moins énergivores.
  • Privilégier les imprimantes collectives.
Veiller à la maintenance des équipements :
  • Changer le toner et le tambour du photocopieur.
  • Désencrasser les têtes d’impression des imprimantes depuis un ordinateur,
  • Respecter les mises à jour des ordinateurs.
Communiquer sur ces bonnes pratiques
  • Imprimer les documents en mode recto-verso, et en noir et blanc si possible.
  • Éteindre le photocopieur s’il n’est pas utilisé : il consomme 80 % de son énergie en mode veille.
  • Privilégier la mise en veille des écrans plutôt que l’affichage d’un économiseur d’écran, très consommateur d’énergie.
  • Aux heures de fermeture, éteindre complètement les équipements plutôt que de les laisser en veille. Un ordinateur en veille utilise encore 20 à 40 % de sa consommation en marche.
  • Attention aux économiseurs d’écran qui font appel à des graphismes 3D : ils peuvent consommer autant, sinon plus que le mode actif.
  • Utiliser des multiprises à interrupteur car la plupart des ordinateurs continuent à consommer, même à l’arrêt. Éteindre la multiprise en quittant son poste de travail.

BON À SAVOIR :

Le poste bureautique représente le second poste de consommation le plus énergivore en entreprise.
Les onduleurs, en particulier, génèrent d’importantes consommations, dues aussi à la présence fréquente d’un « local serveur » climatisé.

Mieux gérer la
consommation du

froid alimentaire

Faire appel à un installateur frigoriste.

Il réalise le meilleur dimensionnement des équipements frigorifiques. Recourir aux installateurs « Qualiclimafroid », reconnus pour leurs compétences.

Choisir des appareils peu énergivores

Un appareil A+++ consomme 60 % d'énergie de moins qu’un appareil classé A.

3 bonnes pratiques
  • Limiter les ouvertures de portes pour éviter les déperditions de froid.
  • Adapter la température du meuble froid aux produits.
  • Entretenir l'installation : nettoyer et dégivrer régulièrement les équipements.
Entretenir congélateurs et réfrigérateurs
  • Dégivrer régulièrement les appareils. 3 mm de givre, c’est 30 % de consommation électrique supplémentaire !
  • Vérifier le joint d’étanchéité des appareils de froid. Un joint défectueux fera consommer davantage.
  • Placer le réfrigérateur loin des sources de chaleur (type four ou rôtisserie).
Vérifier son matériel

Par le prestataire et/ou le chargé de maintenance du matériel.

La règle d’or: le confinement

En plaçant des fermetures devant les meubles frigorifiques

Les
collectivités

Le service public a connu l’évolution la plus rapide en consommation électrique depuis 2013. L’éclairage public (64 %) et les bâtiments (35 %, en particulier les bâtiments administratifs) sont les postes de dépense énergétique les plus importants au sein des communes.

En mettant en place des actions de réduction de consommation d’énergie (changement de comportements, gestion différente du patrimoine, rénovation des bâtiments, etc.), les collectivités peuvent guider les habitants, les acteurs et les entreprises du territoire vers la transition énergétique.

Car un engagement fort des collectivités permet une meilleure optimisation énergétique face à l’adaptation au changement climatique.

Afin de les aider, “un conseiller en énergie partagé” est à leur disposition au sein du Conseil d’architecture d’urbanisme et de l’environnement (CAUE)

Il apporte un appui technique et financier gratuit auprès de l’ensemble des communes et groupements de communes de l’archipel guadeloupéen, leur permettant de mieux gérer l’énergie de leur patrimoine.

CONTACT COLLECTIVITÉS
Joël Paul
conseiller en énergie partagé
0590 81 83 85